Botanique Photo et Randonnées

Vous êtes sur : Nocueill.fr > Botanique >> Glossaire >>> mots en E

-Nouveautés-

Chrono-biologie

Hasards 2014

Coronilla Coronata

-Modifications-

Tulipe d’eau.

-Préparation-

Orchis punaise

Infos recherche
Botanique

GLOSSAIRE Nocueill

Définitions relatives à la Botanique

Selon leur initiale, nous regroupons ici les définitions correspondant aux mots qui sont aussi disponibles en lien direct dans les autres pages du site.

Les mots expliqués sont classés par ordre alphabétique…
> A…   > B…   > C…   > D…  
> E…   > F…   > G…   > H…  
> I…   > J…   > K…   > L…  
> M…   > N…   > O…   > P…  
> Q…   > R…   > S…   > T…  
> U…   > V…   > W…   > X…  
  > Y…   > Z…    

Initiale en : E…

Ebers, (Le Papyrus d’Ebers) :

C’est un des plus vieux traités médicaux à ce jour, il a été découvert en 1862. En tout cas, c’est le premier ouvrage à décrire le cancer. Il aurait été écrit entre 1500 et 1600 Av. JC. Ses dimensions sont impressionnantes, plus de 20 mètres de long pour 30 centimètres de large. À ce titre, c’est le plus long document de l’Égypte Antique. Ses recettes demandent plus de 700 substances : des extraits des plantes, pour la plupart.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Échancré, (Échancrure) :

  • Se dit d’un organe lorsque son bord est très ciselé ou profondément découpé.
  • Échancrure : ce qui forme un creux, un vide sur le bord de cet organe.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Éclipse (Plante à Éclipse) :

  • Se dit d’une plante quand celle-ci ne se développe pas tous les ans. Sa croissance et sa floraison sont déclenchées par des conditions climatiques particulières, mais aussi et certainement pour d’autres raisons qui restent encore aujourd’hui un mystère.
  • Exemples : la la Tulipe sylvestre, le Liparis de Loesel, l’Épipogon aphylle, le Carex heleonastes, etc.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Écrouelle ou Scrophule :

  • Noms désuets d’une maladie d’origine tuberculeuse provoquant des fistules puru­lentes localisées sur les ganglions lymphatiques du cou.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Électron :

  • En chimie c’est le constituant essentiel de la matière portant une charge négative.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Embrassante :

  • Se dit pour des feuilles insérées sur tout le pourtour de la tige.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Émétique :

  • Substance ou principe actif qui provoque des vomissements.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Emménagogue :

  • Principe actif qui a pour but de régulariser ou de provoquer le cycle menstruel.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Émolient :

  • Qui ramollit les tissus affectés par une inflammation.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Endophyte :

  • Se dit d’un organisme qui vit à l’intérieur d’un autre être vivant : animal ou végé­tal.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Engainant(e) :

  • Se dit d’une feuille dont la base entoure la tige à la manière d’une gaine.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Entier :

  • Ce terme désigne généralement le limbe d’une feuille, quand il n’est ni découpé ni denté.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Entomogamie,
Plante entomogame ou
Plante à pollinisation entomophile :

  • Ce terme vient du Grec «Entomon» : insecte et «Gamos» : mariage.
  • Se dit d’une plante quand sa pollinisation est assurée par les insectes. Exemples : Ophrys, Lamiacées, Campanula, Gentiana

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Entre-nœud :

  • Partie(s) de tige située entre les nœuds qui sont les points d’insertion des feuilles.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Éperon :

  • Appendice plus ou moins allongé résultant de la transformation d’un pétale. L’éperon renferme généralement du nectar, ce qui incite les insectes à se frotter au plus profond de la fleur et disséminer ainsi leur pollen. Exemples : Ancolie, Aconit, Impatiens, etc.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Épi :

Épi : définition botanique du mot, selon Hippolyte Jacques Coste. schéma Roland Cattenoz.
Épi : illustration d’après Hippolyte Jacques Coste.
  • Inflorescence généralement serrée. L’épi est constitué par un axe qui porte des fleurs ou des épillets sessiles ou presque.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Épichile :

  • Partie supérieure du labelle chez certaines Orchidées et plus particulièrement du genre Épipactis.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Épillet :

  • Partie d’un épi, lorsque ce dernier en comporte plusieurs.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Épiphyte :

  • Ce terme vient du Grec (epi : sur) et (phytos : plante).
  • Se dit d’une plante qui se sert d’une autre plante comme support sans pour autant parasiter cette dernière.
  • Les Épiphytes ont des capacités étonnantes : ils sont capables d’absorber leur nourriture dans la rosée, les eaux de pluie ou de ruissellement ainsi que les particules de gaz se trouvant dans l’air.
  • On trouve des Épiphytes chez les Ptéridophytes, les Orchidées, les Bromélia­cées, les Aracées, les Bégoniacées, etc. Les Épiphytes sont très rares en France, ils se trouvent principalement en zone équatoriale.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Primaire, Ère Primaire
ou Période du Primaire :

Histoire géologique. Schéma : Roland Cattenoz
Résumé des principales périodes de l’histoire de notre planète

Première période de l’Histoire.

Elle débute vers -545 millions d’années et finit vers -250 millions d’années.

Elle est caractérisée à son début par l’explosion de la diversification de la vie marine et à sa fin par la crise la plus meurtrière de tous les temps qui fait transition entre, l’Ère Primaire et l’Ère Secondaire : la crise Permo-Trias.

L’Ère Primaire est composée de six époques :

  • le Cambrien ;
  • l’Ordovicien ;
  • le Silurien ;
  • le Dévonien ;
  • le Carbonifère ;
  • le Permien

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Quaternaire, Ère Quaternaire ou
Période du Quaternaire :

Histoire géologique. Schéma : Roland Cattenoz
Résumé des principales périodes de l’histoire de notre planète

Période de -1,8 million d’années à aujourd’hui.

Elle est caractérisée par :

  • De fortes glaciations successives qui ont fortement influencé le relief et la vie des êtres vivants du Massif Jurassien ;
    • le Günz ;
    • le Mindel ;
    • le Riss ;
    • le Würm : - 0,08 million à - 0,02 million d’années.
  • L’apparition de l’Homme.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Secondaire, Ère Secondaire ou
Période du Secondaire :

Histoire géologique. Schéma : Roland Cattenoz
Résumé des principales périodes de l’histoire de notre planète

Deuxième période de l’Histoire de la Terre.

Elle débute vers - 250 et se termine vers - 65 millions d’années.

Cette Ère se divise en trois périodes :

  • Le Trias ;
  • Le Jurassique ;
  • Le Crétacé.
  • Pour clôturer cette période, la crise Crétacé-Tertiaire signe le début du déclin des Dinosaures et des Ammonites pour laisser se développer les Mammifères.
  • C’est aussi le point de départ de l’explosion du développement des Plantes à Fleurs.
  • Les origines de cette crise et des extinctions en masse seraient la collision d’une météorite avec la Terre et la forte activité volcanique de cette époque.
  • La couche d’Iridium (métal d’origine extraterrestre) découverte dans les strates du sous-sol, dans le monde entier, renforce l’hypothèse d’une météorite.
  • Aussi, le cratère de la météorite aurait été découvert en 1991 à Chicxulub dans la province du Yucatan au Mexique.
  • Le diamètre de l’impact est compris entre 180 et 300 kilomètres par endroits.
  • Au cours de l’Ère Secondaire, les principales roches de la Franche-Comté se sont formées par des dépôts sédimentaires : Marnes, Calcaires durs en particulier au Jurassique.
  • Tout au long du Secondaire, les Dinosaures n’ont cessé de se diversifier et d’évoluer jusqu’à devenir les plus importants sur la planète à la fin du Crétacé.
  • La cause de leur extinction brutale lors de la crise Crétacé-Tertiaire serait un arrêt de la photosynthèse pendant plusieurs mois.
  • Les poussières soulevées par la météorite auraient stoppé la lumière indispensable à la vie des végétaux.
  • Les Herbivores et les Carnivores se sont vus privés de leurs sources d’énergie et se sont éteints en masse.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Tertiaire, Ère Tertiaire ou
Période du Tertiaire :

Histoire géologique. Schéma : Roland Cattenoz
Résumé des principales périodes de l’histoire de notre planète

Troisième période de l’Histoire de la Terre.

Elle a duré de - 65 à - 1,8 million d’années soit, environ 63 millions d’années.

Cette Ère est constituée de deux périodes :

  • Le Paléogène : de - 65 à - 24 millions d’années ;
  • Le Néogène : de - 24 à - 1.8 millions d’années.

Ce qui caractérise cette période, c’est la multiplication des plantes à fleurs et leur colonisation de toute la planète.

C’est au cours de l’Ère Tertiaire, vers : - 50 millions d’années, qu’a eu lieu la «poussée» du Massif des Alpes provoquée par la rencontre de la plaque Afri­caine et de la plaque Eurasiatique, vers : - 50 millions d’années.

Le Massif du Jura se serait soulevé un peu après le Massif Alpin, il y a environ 12 millions d’années.

Cette époque correspond à la multiplication des Mammifères.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Érosion :

  • Ensemble des facteurs externes du climat qui dégradent les roches et donc le relief : le vent, l’eau, les glaciers, l’alternance gel et dégel, etc.
  • Sur le Massif du Jura, l’eau et les glaciers ont façonné le relief et les sous-sols en sculptant : réseaux karstiques, reculées, cluses, combes, dolines, lapiaz, etc. L’eau, chargée de CO2, érode les roches calcaires par réaction chimique et action méca­nique.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Essence :

  • Espèce, en parlant d’un arbre.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Étamine :

  • Organe mâle des fleurs.
  • Du Latin «Stamina» : filament.
  • Organe mâle des plantes à fleurs, formé d’une partie mince : le filet et d’une partie renflée au sommet : l’anthère, qui renferme le pollen.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Étendard :

  • Pièce florale typique des Fabacées.
  • La corolle des Fabacées est constituée :
    • D’un pétale supérieur qui est le plus grand : l’étendard ;
    • De deux pétales latéraux : les ailes ;
    • De deux pétales inférieurs libres ou soudés : la carène ;
    • Les ailes entourent la carène.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Eucrayote :

  • Être vivant d’une ou de plusieurs cellules dont le noyau est délimité du cytoplasme par une véritable membrane.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Eutrophisation :

  • L’eutrophisation est une forme naturelle de pollution de certains écosystèmes aquatiques qui se produit lorsqu’ils reçoivent trop de matières nutritives assimilables par les algues qui prolifèrent.
  • Leur biodégradation par les bactéries entraîne un appauvrissement du milieu en oxygène provoquant à son tour la mort de l’écosystème.
  • L’expansion humaine accélère fortement l’eutrophisation des milieux humides par l’apport d’effluents industriels, agricoles, etc.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Ex-clos :

  • Petit parc (généralement : une clôture électrique) utilisé pour que le bétail n’accède pas à un zone particulière dans une parcelle.
  • Cela permet de limiter le piétinement de plantes suivies en protection. Exemple : dans le jura l’Anacamptis coriophora dont il n’existe plus aujourd’hui que quelques rares stations.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Exozoochorie :

  • Dissémination des graines assurée par les animaux. Le transport des graines se réalisant à l’extérieur du corps de l’animal.
  • Le plus souvent les graines, s’accrochent aux poils des animaux.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<