Botanique Photo et Randonnées

Vous êtes sur : Nocueill.fr > Botanique >> Glossaire >>> mots en M

Dernières pages

Chrono-biologie

Hasards 2014

Coronilla Coronata

Modifications

Botryche lunaire

En préparation

Limodore abortivum

Infos recherche
Botanique

GLOSSAIRE Nocueill

Définitions relatives à la Botanique

Selon leur initiale, nous regroupons ici les définitions correspondant aux mots qui sont aussi disponibles en lien direct dans les autres pages du site.

Les mots expliqués sont classés par ordre alphabétique…
> A…   > B…   > C…   > D…  
> E…   > F…   > G…   > H…  
> I…   > J…   > K…   > L…  
> M…   > N…   > O…   > P…  
> Q…   > R…   > S…   > T…  
> U…   > V…   > W…   > X…  
  > Y…   > Z…    

Initiale en : M…

Macule :

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Antoine Magnin (1848-1926) :

Grand ami de François Hétier avec qui il sillonne la région au XXe siècle. Pendant près de 20 ans, ils travaillèrent ensemble en vue d’éditer un livre sur la Flore Jurassienne. Malheureusement pour nous, ce trèsor n’a jamais vu le jour.

Hétier et Magnin ont situé un nombre important de localités d’espèces intéressantes comme Calamagrostis Stricta dans les tourbières de la vallée du Drugeon. Ils ont produits ensemble entre 1894 et 1897 «Observations sur la flore du Jura et du Lyonnais».

Médecin et botaniste Franc-Comtois, il a été le Directeur du Jardin Botanique de la Tête d’Or à Lyon entre 1881 et 1884 et Président de la Société Botanique de France entre 1808 et 1809. Enseignant en Botanique, il devient par la suite Directeur de l’École de Médecine et de Pharmacie de Besançon.

En 1899, il fonde la Société d’Histoire Naturelle du Doubs qui produit des catalogues et bulletins comme par exemple «Les Archives de la Flore Jurassienne» qui existe encore et dans lequel il publia de très nombreuses notes.

Entre 1884 et 1920, Antoine Magnin guida des herborisations populaires au départ de Besançon afin de faire connaître la Botanique au grand public.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Magnocariçaie :

  • C’est un groupement végétal qui marque la transition entre les Bas-marais et les Roselières.
  • Généralement, les touradons des Carexs dominent.
  • Ces groupements deviennent aussi rares que la faune et la flore qui y vivent.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Marais de transition :

  • C’est le groupement transitoire entre le Bas-marais et le Haut-marais.
  • Ce sont des groupements très humides (exemple : bords des lacs). Où l’on peut noter la présence de radeaux flottants (comme à Frasne et dans le reste de la vallée du Drugeon !).
  • À l’instar des Magnocariçaies, ces groupements deviennent aussi rares que la faune et la flore qui y vivent.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Matière organique fraîche :

  • Fraction organique, d’origine végétale et animale, encore peu transformée ou humifiée : pauvre en humus.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Mégaphorbiaies :

Ces formations végétales de hautes herbes se développant sur des sols humides et riches, se trouvent dans des milieux éclairés, en lien avec des petits cours d’eau, en lisières forestières ou en bordure de plans d’eau ou de fossés. Elles sont liées à la présence de roselières qui leur fournissent un substrat riche grâce à une accumulation de matière organique dans un milieu inondé pendant une bonne partie de la saison de végétation. Elles sont souvent soumises à des crues périodiques d’intensité variable. Les sols sont eutrophes et les mégaphorbiaies trouvent leur optimum sur des sols calcaires argileux. Ces prairies très élevées, pouvant dépasser un mètre de hauteur, présentent fréquemment des faciès constitués d’espèces sociales très dynamiques, comme l’Ortie dioïque, ainsi que d’espèces lianiformes, telles que le Liseron des haies.
Source : Natura2000

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Mellifère :

  • Se dit d’une plante dont le nectar est récolté par les abeilles.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Membraneux(se) :

  • Se dit d’un organe végétal, quand il est souple, mince et transparent comme une membrane.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Méridional :

  • Situé au Sud d’une région considérée.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Meuble :

  • Un sol qui ne possède pas ou peu de cohésion entre les éléments qui le composent.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Michalet Eugène (1829-1862) :

Michalet reçoit en héritage l’herbier et les livres de botanique de son grand ami Ermenfroy de Jouffroy-Gonsans.

Avec toutes les stations de plantes, les notes laissées par son ami et ses propres expériences, il a écrit la partie ou tome 2 : Botanique de l’ouvrage : Histoire Naturelle du Jura, dont deux autres tomes, en trois volumes, ont été écrits par le Frère Ogerien. C’est Charles Grenier qui terminera cette œuvre, Eugène Michalet n’ayant pas pu en finir la rédaction avant sa mort.

Histoire Naturelle du Jura en quatre volumes : Gélogie, Botanique et Zoolgie, sera publié en 1863.

Couverture de la flore d’Eugène Michalet
La couverture de la flore d’Eugène Michalet

On peut encore trouver cet ouvrage sur Google books, il est même gratuit…

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Micropyle :

  • Petite ouverture dans l’ovule qui permet au tube pollinique du grain de pollen d’acheminer les spermatozoïdes jusqu’au sac embryonnaire et de féconder le gamète femelle.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Miocène :

Histoire géologique. Schéma : Roland Cattenoz
Résumé des principales périodes de l’histoire de notre planète

Le Miocène est une époque de la fin du Quaternaire située entre environ -25 et -5 millions d’années.

C’est entre -13 et -5 millions d’années que le Jura a subi la poussée des Alpes. Ensuite, le massif émergé a été recouvert par de gigantesques glaciers.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Le monde des plantes (Livre) :

Couverture du livre : Le monde des plantes
Le Monde des plantes est un livre écrit par Paul Constantin

Ce livre fait partie de l’encyclopédie d’Alfred-Edmund Brehm : Les merveilles de la nature (Ensemble de 15 volumes grand format de chacun 803 pages avec 11 000 figures intercalées dans le texte et 176 planches, coûtant 180,00 francs de l’époque). Cet ouvrage qui nous permet aujourd’hui de voir l’évolution de l’Histoire Naturelle, est disponible gratuitement en téléchargement sur Internet.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Monocotylédone :

Monocotylédones, classe de plantes angiospermes dont la graine contient une plantule à un seul cotylédon, présentant des feuilles aux nervures parallèles et des fleurs dont la symétrie est souvent d’ordre : 3.
Les principales familles de monocotylédones sont les Poacées ou Graminées, les Liliacées, les Orchidacées et les palmiers.

Source : Larousse 1996

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Monoïque :

  • Se dit des plantes qui dont les pieds possèdent à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles, ces dernières étant séparées.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Étage Montagnard :

  • L’Étage Montagnard se situe au dessus de l’Étage Collinéen et en dessous de l’Étage Sub-Alpin.
  • Il est divisé en deux parties, pour le Massif du Jura on observe :
    • L’Étage Montagnard inférieur : entre 550 et 900 mètres d’alti­tude, optimum pour les hêtraies.
    • L’Étage Montagnard supérieur : entre 900 et 1 300 mètres d’al­titude, optimum pour les hêtraies-sapinières.
    • Ces peuplements forestiers sont très certainement apparus pendant le Quaternaire durant la période de l’Atlantique Récent.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Le Mou de Pleure :

Le mou de Pleure est une des dernières tourbières de Plaine. Elle se situe dans la Bresse Jurassienne. C’est un haut-lieu de référence pour la Botanique Franc-Comtoise. C’est endroit a vu défiler moultes générations de botanistes.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Moyen-Orient :

  • Le Moyen-Orient comprend : Yemen, Arabie Saoudite, Oman, Emirats-Arabes-Unis, Turquie, Irak, Iran, Syrie, Jordanie et Égypte.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Mucilage :

  • Substance présente chez les végétaux, qui se gonfle au contact de l’eau et qui devient visqueuse.
  • On l’utilise comme laxatif léger. Les mucilages ont l’avantage de ne pas être agressifs pour l’intestin.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Mucron :

  • Prolongement en une pointe courte et raide de la nervure médiane des feuilles chez certaines plantes.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Mucroné(e) :

  • Qui possède un mucron : prolongement en une pointe courte et raide de la nervure médiane des feuilles chez certaines plantes.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Multiplication végétative :

  • C’est un mode naturel de reproduction assexuée qui va permettre à certains végétaux de se cloner pour coloniser plus vite de nouveaux territoires.
  • Les clones produits, détiennent le même patrimoine génétique que la plante mère. Les moyens de multiplication les plus souvent utilisés sont : le marcottage, le drageonnage, le bouturage et le greffage.
  • L’homme utilise ces moyens de multiplication végétative pour la production de plantes à des fins commerciales. Exemple : l’Orchidée du Genre Phalænopsis.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<

 

Mycorhize :

  • Association symbiotique entre le mycélium d’un champignon et les racines d’un végétal. Cette symbiose est profitable pour tous les adhérents de l’association car leur recherche et absorption de nourriture en sont facilitées. Dans la nature, on estime qu’environ 80% des arbres sont «mycorhizés». Exemple : les Noisetiers et les Chênes mycorhizés avec de la Truffe par l’homme ont une meilleure reprise lors de la plantations de haies.

↑↑ Haut de page ↑↑  << Retour : page précédente <<