Logo

Vous lisez : Botanique > Glossaire >> Initiale en T

Glossaire botanique

Notre glossaire de A à Z

Initiale en T

 

Tartan :

Étoffe de laine, à larges carreaux de diverses couleurs, fabriquée en Écosse. Vêtement : châle fait de cette étoffe.

 

Teigne :

Prolifération de champignons microscopiques au niveau du cuir chevelu.

 

Télétoxique :

Se dit d’un végétal qui, pour éviter la concurrence, émet une substance chimique capable d’inhiber la croissance et le développement des autres plantes plus ou moins proches.

 

Tempéré(e) :

Climat ni trop chaud et ni trop froid.

 

Tépale :

Le terme tépale est utilisé lorsque les pétales et les sépales sont identiques ou indifférenciés. L’ensemble des tépales forme le périgone.

 

Terné(e) :

Se dit d’une feuille ou d’un autre organe quand celui-ci est divisé en trois parties. Exemples : Feuilles de Trèfles, Cytises, Ononys, Luzernes, etc.

 

Tétrakène :

Akène à quatre loges.

Fruit constitué d’un groupe de quatre akènes.

Un akène est un fruit sec indéhiscent : fruit sec à qui ne s’ouvre pas, mais se détache, entier, de la plante mère.

 

Tétramère :

Organe végétal divisé en quatre parties. Exemple : corolle à quatre pétales libres chez les Brassicacées

 

Théophraste ou Théopraste :

De 372 à 287 Av. JC., 115 ans, c’est énorme ! En réalité il serait mort, soit à 85 ans, soit à 107 ans.

Philosophe Grec, il est appelé « Divin Parleur » : surnom que lui avait donné Aristote.

Il a été l’élève de Platon et d’Aristote.

Il succède à Aristote à la tête du Lycée. C’était un passionné de Sciences Naturelles et plus particulièrement de Botanique.

C’est l’auteur du plus ancien traité de botanique connu.

Il a écrit deux ouvrages : Histoires des plantes et Causes des plantes. Il y mentionne plus de 550 plantes. Ces livres permettent une première classification et traitent de l’utilisation des plantes.

C’est Théophraste qui a inventé le premier vocabulaire Botanique pour décrire les différentes parties des plantes.

 

Thérophyte :

Les Thérophytes sont des plantes qui survivent à la mauvaise saison sous la forme de graines, toutes les parties végétatives étant détruites par la dessiccation due au gel ou à la sécheresse. Ce sont des plantes annuelles à cycle court et à développement rapide.
Le terme est formé de deux racines grecques : Théros, la belle saison et Phytos, la plante.
On trouve parmi les thérophytes de nombreuses plantes cultivées comme le Haricot ainsi que de nombreuses adventices, plantes rudérales ou mauvaises herbes des cultures.

Source : Wikipédia

 

Tomenteux(se) :

Qui a un aspect de duvet.

 

Tonique :

Aliment ou remède censé redonner des forces.

 

Torréfaction :

C’est une technique culinaire qui consiste à griller, en oxydant par la chaleur, les sucres d’un aliment pour obtenir une couleur brune et un goût de noix, sans le frire, ni le brûler, ni le carboniser. Exemple : la Chicorée, le Café.

Sous l’Occupation, en succédané de de café, dans certaines régions de France on torréfiait de l’Orge.

 

Touradon :

Touradon de Molinie. Lac du Petit Maclu (Jura) 3 juillet 2013. Photo: roland Cattenoz

Chez les Carexs, les touradons sont des grosses touffes qui peuvent atteindre plus de 1 mètre de hauteur. Elles résultent de l’enchevêtrement du système racinaire grandissant et des feuilles basales des années précédentes conservées. Exemples : Carex Paniculata, Carex Cespitosa, Molinie, etc.

Certainement que le touradon permet à la plante de maintenir une partie de son système racinaire à l’air lors des fortes inondations.

On peut remarquer un phénomène similaire (en plus petit) dans des zones qui ne sont pas humides au niveau des : Deuxième et Troisième Plateaux, dans ce cas, il s’agit de la colonisation de certaines fourmilières par des Graminées.

 

Tourbe :

Matière combustible médiocre qui provient de l’accumulation des débris végétaux (Carexs, Sphaigne

Dans les tourbières, la tourbe est le substrat sur lequel se développent une flore et une faune spécialisées, très fragiles.

La tourbe, qu’on appelait : le « charbon du pauvre », ne contient environ que 60% de carbone et produit beaucoup de fumée.

Malgré tout, elle a été utilisée comme combustible dès le XVIe siècle dans la Vallée du Drugeon.

Pourtant, les naturalistes du milieu du XIXe siècle étaient déjà soucieux de la trop forte exploitation de ce combustible peu cher.

N’étant, heureusement, plus rentable, son exploitation s’est éteinte à la fin de la dernière guerre mondiale dans le Haut Jura.

La tourbe est considérée parfois comme une roche. On dit communément qu’il faut un siècle pour que la nature produise 2 centimètres de tourbe.

Elle conserve très bien les fossiles des végétaux, des animaux, ainsi que les pollens, dont certains, parmi ceux découverts, sont vieux de plus de 14 000 ans.

Ces propriétés de la tourbe ont permis aux scientifiques de reproduire les paysages du passé et la faune existante.

 

Tourbière :

Zone marécageuse, acide, dont le sol est constitué de matières organiques non totalement décomposées (sphaignes).

On distingue :

  • Les tourbières basses ou bas-marais, liés à la présence d’une nappe d’eau permanente. L’approvisionnement en eau s’effectue par des eaux ayant circulé dans le sol, donc plus ou moins minéralisées.
  • Les tourbières hautes, bombées ou hauts-marais, contrairement aux tourbières basses, possèdent une alimentation en eaux météoriques, par des précipitations importantes. Leur surface s’élève généralement au dessus du plan d’eau.

Ces milieux accueillent certainement les plantes les plus rares et les plus menacées du Massif du Jura comme :

  • Saxifrage Œil de Bouc ;
  • Carex Heleonastes ;
  • Carex Limosa ;
  • Carex Chordorhyza ;
  • Calamagrostis Stricta ;
  • Liparis Loeselii ;
  • Paludella Squarrosa.
 

Auguste Trécul (1818-1896) :

Botaniste français, chercheur au Muséum National d’Histoire Naturelle et au ministère de l’Agriculture.

 

Tricolporé :

Se dit d’un grain de pollen quand il porte trois sillons en guise d’ornementation. Exemples : Aesculus, certaines Astéracées (Artemisia, Bleuet), Ranunculus, Hêtre, Tilleul, Trèfles, etc. Ces caractères palynologiques permettent de séparer ou au contraire de ranger ensemble des espèces dans la classification du Règne Végétal.

 

Trifide :

Qui se termine par trois pointes.

 

Trigone :

On l’utilise pour caractériser la section ou la forme d’un organe végétal qui à trois angles.

 

Trilobé(e) :

Qui possède trois lobes.

 

La Guerre de Troie :

Elle est racontée au travers des différents chants de l’Iliade, écrits par Homère, vers 800 Av. JC.. Il s’agit d’Événements légendaires.

 

Trophollaxie :

Alimentation par régurgitation d’aliments prédigérés.

 

Tubercule :

Bombement souterrain sur une partie de tige ou de racine qui est le résultat d’une mise en réserve de substances par le végétal. Ces substances sont généralement contenues dans les vacuoles des parenchymes de réserve. Elles servent aux métabolismes et à la croissance de celui-ci. Les réserves sont souvent des glucides (Pomme de terre), inuline (Topinambour) ou mucilages (Ophrys, Orchis, etc.).

 

Tubulé(e) :

Cirse Vulgaire, fleurs tubulées. Photo : Roland Cattenoz

Cirse :
Fleurs tubulées

Fleurs dont la corolle se déguise en tube. Exemple : fleurs en tubes chez certaines Astéracées.

 

Tubuleux(se) :

En forme de tube.

 

Tunique :

Membrane plus ou moins épaisse qui enveloppe un organe. On utilise souvent ce terme pour les bulbes.

Fin de : Glossaire - Initiale en T