Botanique Photo et Randonnées

Vous êtes sur : Nocueill.fr > Botanique >> Les plantes décrites par Nocueill >>> L’Anémone Pulsatille

Dernières pages

Chrono-biologie

Hasards 2014

Coronilla Coronata

Modifications

Botryche lunaire

En préparation

Limodore abortivum

Infos recherche
Botanique

L’Anémone Pulsatille

Règne Embranchement Classe Sous-Classe Ordre
Végétal Spermaphytes Angiospermes Dicotylédones. Ranunculales
Famille Genre Espèce Floraison Taille
Renonculacées PULSATILLA PULSATILLA Vulgaris De mars à avril De 25 à 40cm

Pulsatilla Vulgaris

Noms populaires

Anémone Pulsatille, Pulsatille, Coquelourde, Coquerelle, Fleur de Pâques, Fleur aux Dames, Herbe aux Vents, Fleur du Vent, Pulsatilla vulgaris, etc.

Habitat

Prés calcaires secs et rocheux, bords de corniches.

Description

Pulsatilla Vulgaris (groupe)

Plante hémicryptophyte, velue.

Pulsatilla Vulgaris, Boutons

Tige :

Feuilles :

Fleur :

Pulsatilla Vulgaris Fleur

Pulsatilla Vulgaris

Pulsatilla Vulgaris : fleur

Fruits :

Pulsatilla Vulgaris : akènes plumeux

Présentation

L’Anémone Pulsatille est une espèce vivace facilement remarquable au printemps grâce à ses fleurs bleues-violettes au cœur jaune. On la remarque aussi en été grâce à ses longs akènes plumeux.

La Coquelourde est une printanière qui se limite aux étages : Collinéen et Montagnard ne dépassant pas 800 mètres d’altitude.

Pulsatilla Vulgaris

Dans le Jura elle croît sur sol calcaire, mais dans d’autres régions elle peut se développer sur le grès ou le sable siliceux.

Sur le Massif Jurassien on la trouve encore ça et là, mais elle devient rare à cause de sa sensibilité aux engrais et aux pesticides.

A. Pulsatilla. extrait de la flore d’Eugène Michalet 1864.
Le commentaire d’Eugène Michalet (Fin IXXe siècle).

Cette plante est aussi victime de sa beauté.

Les bouquets récoltés, souvent trop gros, ne sont pas sans conséquences sur la disparition de petites stations de cette fleur, proches des chemins de promenade, sont quelques fois littéralement pillées.

Pulsatilla Vulgaris, groupe

La plante séchée était utilisée pour soigner les crampes, la paralysie et la coqueluche.

En applications locales, on s’en servait contre certaines maladies cutanées.

Aujourd’hui, la Coquerelle est employée contre les spasmes douloureux et les douleurs utérines.

Pulsatilla Vulgaris, en plumeaux

Racine du nom

Du latin «Pulsare» agiter : par allusion au frémissement de la plante au moindre vent et aux troubles cardiaques qu’elle provoque.