Logo

Vous lisez : Botanique > Une Plante NoCueill >> La Gentiane jaune

La Gentiane jaune

Règne

Végétal

Embranchement

Spermaphytes

Classe

Angiospermes

Sous-classe

Dicotylédones

Ordre

Gentianales

Famille

Gentianacées

Genre

GENTIANA

Espèce

Gentiana lutea L.

Taille

De 50cm à 2m

Floraison

De juin à août

Vanneriau, Gentiane jaune : une colonie à  Arsure Arsurette, Jura. 2007/07/07. Photo : Roland Cattenoz

Noms populaires

Gentiane jaune, Grande Gentiane, Jansonna, Quinquina indigène, Vanneriau, Gratte-ciel, Nounou : dans les environs de Nozeroy, Gentiana Lutea L., etc.

Racine du nom

De « Gentios » : Roi d’Illyrie. Il aurait découvert les vertus thérapeutiques de ces plantes au IIe siècle.

Du latin : « Lutea » : jaune.

Habitat

On trouve la Gentiane jaune dans les pâturages de montagne et de moyenne montagne : (à partir du 1er Plateau Jurassien).

Description

La Grande Gentiane est une plante hémicryptophyte à grosse racine charnue. Sa racine peut atteindre plus de 1,50m de long et peut peser de 5 à 7kg.

Gentiana Lutea

Tige robuste, creuse et de section ronde. Sa surface est glabre.

Feuilles à phyllotaxie opposée-décussée un peu glauques.

Gentiane jaune

Pas de stipule. Leur forme est plutôt ovale à lancéolée.

Feuilles sessiles et embrassantes (sub-sessiles à la base), à large limbe, munies de 5 à 7 nervures convergentes vers le sommet du limbe.

La couleur du limbe est vert-clair à glaucescente.

Inflorescence en verticilles successifs feuillés le long de la tige.

Gentiana Lutea

Fleurs hermaphrodites, jaunes au sommet d’un pédoncule d’environ 1cm de longueur :

Gentiana Lutea

  • Calice fendu, de consistance membraneuse, comportant de deux à six dents ;
  • Corolle : de cinq à six pétales jaunes, longs de 2 à 3cm, ils sont tous soudés à leur base ;
  • Corolle étalée en étoile ;

Gentiana Lutea

Le fruit est une capsule ovoïde surmontée des deux stigmates persistants.

Présentation

La Gentiane jaune est une grande et robuste plante vivace.

En montagne, elle est considérée comme mythique par les habitants.

Colonie de Quinquina indigène

Elle peut former des colonies assez larges dans les pâtures du Massif du Jura, où elle peut être confondue avec la Verâtre à l’état feuillée.

Attention ! ! ! la Verâtre est une plante très toxique, il y a déjà eu des cas d’empoisonnements, mais on reconnaît celle-ci par la phyllotaxie alterne de ses feuilles. Les Gentianacées sont toutes à feuilles opposées !

Gentiana Lutea : part de l’herbier Billot

La Grande Gentiane peut peupler des sols différents selon les régions :

Dans le Jura Suisse et Français elle croît sur des sols plutôt calcaires.

Gentiana Lutea, Gentiane jaune en colonie. Arsure Arsurette, Jura.  2007/07/07. Photo : Roland Cattenoz

Dans les Vosges, elle croît sur des sols acides.

C’est une plante des régions montagnardes.

En Suisse, son optimum de développement se situe entre 800 et 1 800m, mais néanmoins, on peut trouver le Quinquina Indigène à une altitude de 200m dans le Jura Suisse et Français et il peut atteindre 2 400m.

En France, on la trouve dans les Vosges, le Jura, le Massif Central, les Alpes et les Pyrénées.

Elle est protégée dans la région Champagne-Ardennes, ainsi qu’en Suisse.

Grande Gentiane. Inflorescences

En Europe, elle se trouve en position centrale et habite les zones montagneuses de l’Europe méridionale.

Dans le reste du monde, elle peuple l’Asie Mineure.

Dans le jura, l’arrachage des racines nécessaires à la fabrication de l’Eau de Vie de Gentiane et d’autres apéritifs est réglementé.

À cause de cette cueillette abusive, la Gentiane jaune a disparu de certaines régions comme le canton de Genève en Suisse.

Selon certains ouvrages anciens, la Grande Gentiane serait venu d’Asie, elle aurait résisté face aux glaciations successives du Quaternaire et se serait maintenue en Europe.

La Gentiane jaune : son Histoire en Histoires

La Grande Gentiane est une plante qui concentre beaucoup d’histoires.

Le Gratte ciel est la fleur emblématique du Cantal.

Le Vanneriau signifie le dédain et le mépris dans le langage des fleurs.

Grande Gentiane. Inflorescences en boutons

En Franche-Comté, on dit encore que si les Gentianes Jaunes sont hautes : c’est qu’il y aura beaucoup de neige dans l’année.

Dans le Languedoc, si on portait au cou, neuf brins de Grande Gentiane, cueillis à reculons, pendant la nuit de l’assomption, avant le lever du soleil, la fièvre disparaissait.

Les racines de Quinquina indigène servaient à concocter des remèdes de retour d’affection.

En Europe, au Moyen-Âge, elle entrait dans la préparation de remèdes miracles, capables de tout soigner.

Du point de vue médicinal, la Jansonna est considérée comme apéritive, fébrifuge, tonique, vermifuge et anti-dépressive.

La Gentiane jaune est considérée comme un bon remède contre les brûlures d’estomac, les diarrhées et les vomissements.

Elle serait capable de purifier l’ensemble du corps humain.

Gentiana Lutea

Dans la première moitié du XXe siècle, on utilisait une poudre anti-tussive : la gentianine, vendue en petites boites.

En usage externe, cicatrisante : elle permettrait aux plaies de se refermer plus vite.

En usage interne, la Grande Gentiane calmerait les maux de gorge, les inflammations arthritiques et l’ictère : jaunisse.

Les substances qu’elle renferme, stimulent la production des sucs digestifs par l’estomac.

La plante a aussi servi pour le tannage des peaux : associée au sulfate de fer, elle produit une teinte de couleur brune.

On utilisait les feuilles pour envelopper les fromages et le beurre.

Jansonna. Feuille fréquentée par les pucerons.

En Suisse et en Franche-Comté, on fabrique une eau de vie très recherchée, consommée comme digestif et certains apéritifs à base de Gentiane jaune. Cette tradition est originaire de Savoie.

Dans le Haut Jura, l’Eau de Vie de Gentiane était aussi administrée aux vaches comme médicament purgatif après le vêlage.

Il ne faut pas moins de 15 à 18 kg de racines fraîches pour produire 1 litre de « Goutte » titrant : de 45° à 65°.

Dans le Jura : les « Gentianaires » (arracheurs de racine de Gentiane jaune) extraient avec la « Fourche du Diable » (outil spécialement élaboré pour cet usage), les racines de Gentiane, de septembre à la Toussaint : c’est la meilleure saison pour l’arrachage.

Un bon « Gentianaire » récolte de 200 à 300kg de racines par jour, ce qui représente : 11 litres d’Eau de Vie.

Fabrication de cette eau de vie :

  • Les racines lavées et coupées en fines tranches, sont mises, pendant environ 1 mois et demi, en fermentation à une température avoisinant les 20° C ;
  • Une première distillation permet d’obtenir « le flegme » : alcool avoisinant les 20° ;
  • Ensuite une deuxième distillation permet d’obtenir un alcool à 65° ;
  • Celui-ci est diminué à 45° avec de l’eau distillée pour en diminuer l’amertume tout en préservant les arômes.

Dans un souci, de « gestion durable », les parcelles ne sont exploitées que tous les 15 à 30 ans selon les régions et les fabricants de spiritueux.

C’est pour cela qu’en Franche Comté, pour faire face à la demande de leurs clientèle, les fabricants d’eau de vie de Gentiane sont obligés de s’approvisionner avec des racines qui proviennent d’Auvergne.

La distillerie « Michel » à Chapelle des Bois, Jura (France) est la seule officiellement habilitée à distiller l’eau de vie à base de racine de Gentiane jaune.

Il va sans dire que cette eau de vie doit être consommée avec modération, son prix élevé incite à la déguster sans excès.