Botanique Photo et Randonnées

Vous êtes sur : Nocueill.fr > Botanique >> Les plantes décrites par Nocueill >>> L’Ophrys apifera

Dernières pages

Chrono-biologie

Hasards 2014

Coronilla Coronata

Modifications

Botryche lunaire

En préparation

Limodore abortivum

Infos recherche
Botanique

L’Ophrys apifera

Règne Embranchement Classe Sous-Classe Ordre
Végétal Spermaphytes Angiospermes Monocotylédones Orchidales
Famille Genre Espèce Floraison Taille
Orchidacées OPHRYS OPHRYS Apifera Tardive, entre juin et juillet De 20 à 40cm

Ophrys apifera Botteroni

Noms populaires

Ophrys abeille, Ophrys apifera, etc.

Et Ophrys apifera Hudson var. botteronii

Habitat

Pelouses sèches, sols marneux temporairement inondés et même certains bois clairs.

Description

Plante vivace géophyte à tubercules.

Généralement deux tubercules de forme ovale à ronde.

Feuilles, le plus souvent en rosette basale, de forme ovale aigüe.

Petites feuilles embrassantes sur l’appareil caulinaire.

Inflorescence hélicoïdale en épis espacés.

Ophrys apifera Apifera

Trois à quatre fleurs munies de bractées plus petites que l’ovaire.

Périanthe à six pièces dont :

Ophrys apifera Botteroni

Le gynostème à son bec en forme de " S ". Les pollinies se courbent et rejoignent le stigmate dès le début de la floraison.

Ophrys apifera Apifera

Pas d’éperon.

Chez Ophrys apifera le labelle est terminé par un appendice jaune recourbé en arrière.

Orchidée. Ophrys holoserica, Ophrys bourdon, l’ppendice du labelle est en avant. Photo : Roland Cattenoz.
L’Ophrys bourdon :
appendice du labelle en avant.

Alors que chez l’Ophrys Bourdon : Ophrys holoserica, l’appendice est en avant).

Présentation

L’Ophrys abeille en impose dans les prairies maigres par la beauté de ses fleurs, pas de doute, c’est de l’art !

On la rencontre généralement avec d’autres espèces du Genre Ophrys.

Ophrys apifera Botteroni

On peut rencontrer dans les mêmes milieux l’Ophrys de Botteron (Ophrys apifera Hud­son var. botteronii) qui ressemble à l’Ophrys apifera à la différence que les deux tépales dorsaux, internes, sont pratiquement aussi grands que les tépales externes.

Ophrys apifera semble préférer les terrains calcaires où elle se cantonne aux basses al­titudes.

En périphérie des villes, elle colonise fréquemment les pelouses et bords de routes entre­tenus de manière raisonnée voire raisonnable :

L’Ophrys abeille, est très rare et très menacée. Il ne faut surtout pas la cueillir.

En France elle est assez commune, sauf dans le Nord, l’Est, l’Alsace, la Lorraine, le Jura, la Bretagne, l’Auvergne et le Roussillon où elle est rare.

Cette plante est absente de la Corse, de la Creuse, et des environs de Paris.

Ophrys apifera Apifera

Ophrys apifera est rare et protégée en Suisse.

En Europe elle habite le Centre et le Sud.

Dans le reste du monde elle vit aussi en Afrique du Nord.

Ophrys apifera Botteroni

Ophrys apifera est la seule espèce du Genre Ophrys à être autogame.

Racine du nom

Du Grec «Ophrus» : sourcil, nom donné par Pline l’ancien.

Du latin «Apis» : Abeille (allusion à la pilosité du labelle), et «Fero» : je porte.

Une Orchidée intrigante