Logo

Vous lisez : Botanique > Une Plante NoCueill >> La Parisette à quatre feuilles

La Parisette à quatre feuilles

Règne

Végétal

Embranchement

Spermaphytes

Classe

Angiospermes

Sous-classe

Monocotylédones

Ordre

Liliales

Famille

Liliacées

Genre

PARIS

Espèce

Paris quadrifolia L.

Taille

De 20 à 40cm

Floraison

D’avril à juin

Parisette à quatre feuilles

Noms populaires

Parisette à quatre feuilles, Raisin de renard, Étrangle-loup, Herbe de Pâris, Morelle à quatre feuilles, Pâris à quatre feuilles, Paris quadrifolia L., etc.

Racine du nom

Du Grec « Pâris » : Héros Grec de l’Iliade d’Homère à qui l’Herbe de Pâris est dédiée.

Habitat

Bois humides assez sombres. Forêts claires.

Description

L’Herbe de Pâris est une plante vivace, herbacée et géophyte.

Son système racinaire présente une partie de tige hypertrophiée en rhizome rampant dont la croissance s’effectue plus ou moins horizontalement et parallèlement à la surface du sol.

Attention : le rhizome est très toxique ! ! !

Étrangle-Loup

Tige unique et dressée, de section ronde, elle est habillée d’un seul verticille de quatre feuilles à son sommet. Sa surface est lisse.

Parisette à quatre feuilles

La tige brandit l’inflorescence depuis son extrémité.

Les quatre feuilles : simples, sessiles, sont réunies en un seul verticille. Celui-ci naît à la base du pédoncule de la fleur unique.

Parisette à quatre feuilles

Le limbe des quatre feuilles est plutôt da forme obovale. Il se rétrécit vers le sommet pour dessiner un apex presque aigu.

Fleur solitaire et hermaphrodite, elle est quand même assez grosse. Elle s’épanouit à l’extrémité d’un pédoncule dressé et long de 3 à 6cm.

Parisette à quatre feuilles

La coloration du périanthe varie du jaune au verdâtre. Le calice montre quatre sépales externes lancéolés au sommet aigu et la corolle produit quatre pétales internes linéaires.

Étrangle-Loup

La corolle et le calice sont positionnés en « croix superposée » de telle façon que chaque pétale alterne avec un sépale.

L’androcée est constitué de huit étamines disposées en périphérie du gynécée central. Le filet de toutes les étamines se prolonge au dessus des anthères en pointe fine.

Étrangle-Loup

Le gynécée est formé de quatre styles effilés au centre de la fleur.

Parisette à quatre feuilles

Le fruit est une seule baie de couleur noire, dont la surface est recouverte d’une légère pruine. Elle abrite quatre loges contenant chacune deux graines. Les baies sont très toxiques ! ! !

Présentation

La Parisette accroche immédiatement la curiosité par ses quatre pétales unis en croix et acérés comme les crochets d’un prédateur reptilien. Cela nous rappelle que Cette plante est dangereuse ! Lorsqu’on la dévisage d’un peu plus près, on est fasciné par la complexité de la composition et la finesse des organes floraux qui composent cette fleur unique.

Parisette à quatre feuilles

Le Raisin de Renard est une plante qui préfère les sols riches et le couvert dense des forêts de feuillus et de résineux. De plus, il recherche plutôt les sols qui détiennent une bonne réserve en eau.

On peut la rencontrer jusqu’à 2 000m d’altitude dans les zones boisées d’Europe Centrale et d’Asie Occidentale. Par contre, les régions septentrionales et l’Irlande sont délaissées.

Autrement, sur le territoire français, la Morelle à quatre feuilles, est présente un peu partout sauf en Bretagne, dans le Sud-Ouest, la Côte Méditerranéenne et la Corse.

Elle possède tout de même, une protection régionale dans le Limousin, les Pays de la Loire, le Centre et la région Poitou-Charente.

Herbe de Pâris

L’admiration que suscite cette plante doit lui épargner les bouquets, pour ne pas allonger la liste des régions où elle est concernée par la protection régionale. En un mot : c’est une plante à « nocueillir »…

Dans les parties boisées du Massif du Jura, notre Herbe de Pâris est assez abondante. Elle habite de préférence les forêts humides et riches en éléments nutritifs comme les bas de pentes situés en ubac.

La Parisette à quatre feuilles est représentée jusque sur les plus hautes sommités jurassiennes sur le versant occidental comme sur le versant oriental. Eugène Michalet notait déjà celui-ci comme fréquent dans les bois de la Plaine et des Montagnes.

Étrangle-Loup

La haute toxicité et la dangerosité  évidente de l’Étrangle-Loup, sont connues depuis fort longtemps.

Il faut savoir que seulement deux à trois baies d’Herbe de Pâris peuvent provoquer des accidents très graves et surtout nuire au niveau du système nerveux. Les symptômes les plus communs sont des douleurs abdominales accompagnées de vomissements.

Parisette à quatre feuilles

Ce sont les baies et les rhizomes qui sont les plus mortels ! ! !

Malgré tous ses défauts, le Raisin de Renard détient quelques qualités pharmaceutiques car il est considéré comme narcotique et antispasmodique. Autrefois, on utilisait les feuilles pour panser les plaies mais, vu sa dangerosité, cette pratique est tombée en désuétude.

Les médecins à une certaine époque administraient deux grammes de Parisette à Quatre Feuilles contre l’aliénation mentale, les malades mourraient, « on les considérait alors comme guéris » ! ! !

Pour finir, au XVIe siècle la Morelle à quatre feuilles était indiquée comme antidote à certains poisons.

Herbe de Pâris

Cependant il est à noter un point positif, la Parisette a prêté sont nom au Bulletin d’Informations : « Sciences et Vie de la Terre » de l’Académie de Paris (SVT).

La Parisette à quatre feuilles :
son Histoire en Histoires

Au Moyen-Âge, lorsqu’ils sortaient, les gens avaient l’habitude d’accrocher une baie d’Herbe de Pâris à leurs vêtements, celle-ci était censée combattre les envoûtements et les épidémies de peste.

Parisette à quatre feuilles

Les baies de Morelle à quatre feuilles très toxiques, rappelons-le servaient à la fabrication de nombreux philtres d’amour et de teintures.