Logo

Vous lisez : Botanique > Une Plante NoCueill >> La Racine de corail

La Racine de corail

Règne

Végétal

Embranchement

Spermaphytes

Classe

Angiospermes

Sous-classe

Monocotylédones

Ordre

Orchidales

Famille

Orchidacées

Genre

CORALLORRHIZA

Espèce

Corallorrhiza trifida Chatelaîn.

Taille

De 8 à 15cm

Floraison

De juin à août

Racine de corail

Nom populaires

Coralline, Racine de corail, Corallorhiza trifida Chatelaîn., etc.

Racine du nom

Racine de corail

Du Grec « Corallion » : Corail (aspect du rhizome). Et de « Rhiza » : Racine.

Du Latin « Trifidus » : en raison de son labelle terminé par trois lobes.

Habitat

Racine de corail

Pessières, hêtraies, sapinières et tourbières boisées.

Description

Système racinaire de Corallorhiza trifida, selon Hippolyte Jacques Coste. Schéma Roland Cattenoz.

Système racinaire de Corallorhiza inata : illustration d’après Hippolyte Jacques Coste.
La rareté de cette Orchidée ne permet pas d’en montrer les racines typiques qui lui ont donné son nom. Nous nous limitons à montrer ce que nous ont laissé les anciens pour qui les prélèvements n'avaient pas les mêmes conséquences qu’aujourd’hui…

La Racine de corail possède un rhizome ramifié, anguleux ayant l’aspect du Corail.

La tige est verte-jaunâtre à surface glabre comme le reste de l’appareil caulinaire.

Racine de corail

Chaque tige porte de deux à quatre longues écailles engainantes brunâtres ou vertes.

Inflorescence en épi terminal réunissant de quatre à douze petites fleurs légèrement pendantes.

Fleurs à périgone vert-jaunâtre au labelle blanchâtre.

Racine de corail

La forme des tépales est oblongue.

Le labelle est pendant et trilobé. De plus, il est souvent parsemé de petites taches pourpres à sa base et est plus court que les autres tépales, enfin, il porte deux crêtes séparées par une rayure centrale sûrement nectarifère.

Tépale dorsal et tépales latéraux connivents, formant un casque.

Présence d’une ébauche d’éperon. Micro-bractées blanches-verdâtres.

Racine de corail, Fruits

Les fruits de la Racine de corail sont en capsules qui peuvent pendre très longtemps sur la tige. Leur pédicelle est torsionné.

Présentation

La Racine de corail est une plante, aussi discrète qu’elle est petite, généralement réunie en faibles colonies. Ne cherchez pas ses feuilles, elle n’en possède pas.

Elle est considérée le plus souvent comme non chlorophyllienne, mais en réalité, il subsiste un peu de la fonction chlorophyllienne.

Racine de corail

Généralement elle se nourrit de matières organiques mortes, mais la Racine de corail est aussi une plante saprophyte qui peut entrer en symbiose avec les racines du Hêtre.

Racine de corail

La Racine de corail est une plante majoritairement autogame, mais elle peut, dans certains cas, être pollinisée par des insectes dans ce cas on parle d’entomogamie.

Racine de corail

On rencontre la Corallinne dans les zones montagnardes de 1 400 à 1 900m d’altitude.

Racine de corail

En France, cette espèce semble indiquée comme commune dans les Alpes, mais de rare à très rare ailleurs.

Dans le Massif Jurassien comme dans le reste de la France, la Coralline reste relativement rare.

Racine de corail

On dénombre aujourd’hui une quinzaine de stations dans le Massif Jurassien, mais on peut considérer que ce nombre est sous–estimé : du fait de sa petite taille, la Racine de corail est une plante difficile à trouver.

Sur l’ensemble du Massif Jurassien, on peut la trouver dans les pessières, les hêtraies, les hêtraies-sapinières d’altitude et les tourbières boisées.

La Racine de corail ne survit pas aux coupes rases forestières.

Racine de corail

Lors de nos sorties nous avons vu la Corallinne disséminée dans le massif du Noirmont. Elle est aussi signalée à Foncine le Haut.

Eugène Michalet situe la Coralline comme répandue et disséminée dans toute la partie haute du Massif Jurassien ! Un peu comme Listera Cordata ou Listère à Feuilles en Cœur.

Racine de corail

Jean François Prost indique la Racine de corail présente sur l’ensemble du Massif Jurassien dans les forêts de montagnes et tourbières boisées, à partir de 800m à Bonlieu et 830m à Frasne jusqu’aux sommités les plus hautes.

Cette petite plante supporte un ombrage plutôt important et se complait sur des sols à litière épaisse.

Racine de corail

Pour les forestiers, sa présence indique des stations à bilan hydrique favorable.