Botanique Photo et Randonnées

Vous êtes sur : Nocueill.fr > Botanique >> Les plantes décrites par Nocueill >>> Le Sabot de Vénus

Dernières pages

Chrono-biologie

Hasards 2014

Coronilla Coronata

Modifications

Botryche lunaire

En préparation

Limodore abortivum

Infos recherche
Botanique

Le Sabot de Vénus

Règne Embranchement Classe Sous-Classe Ordre
Végétal Spermaphytes Angiospermes Monotylédones Orchidales
Famille Genre Espèce Floraison Taille
Orchidacées CYPRIPEDIUM CYPRIPEDIUM Calceolus L. Juin De 15 à 60cm

Sabot de Vénus

Noms populaires

Sabot de Vénus, Sabot de la Vierge, Pantoufle de Notre Dame, Cypripedium calceolus, etc.

Habitat

Hêtraies, sapinières, pineraies, pessières, forêts de résineux, lisières forestières et landes à genévriers nains.

Description

Tige velue.

Deux à cinq feuilles alternes et embrassantes de forme ovale, lancéolées et larges.

Nervures saillantes longitudinales.

Bractées foliacées embrassantes.

Sabot de Vénus

Il existe des sujets à fleurs doubles. On les trouve surtout dans le département de l’Ain.

Fleurs généralement solitaires imposantes et odorantes.

Périgone à six tépales, dont cinq tépales, longs de 3 à 5 centimètres, acuminés lancéolés et souvent spiralés.

L’ensemble des cinq tépales montre, en fait quatre pièces florales positionnées en croix de couleur brun-pourpre.

En s’approchant, on remarque que le tépale bidenté dirigé vers le bas est en fait formé de deux tépales soudés.

Sabot de Vénus

Un tépale qui forme le labelle, est renflé en forme de sabot jaune long de 3 à 5 centimètres.

Pas d’éperon.

À l’intérieur du sabot il y a des poils odorants.

Le Sabot de Vénus est la seule orchidée à posséder deux étamines fertiles au lieu d’une seule ou de trois comme pour les autres Orchidées.

Son labelle en sabot qui a des bords recourbés vers l’intérieur est en fait un piège à insectes.

Insecte pollinisateur du Sabot de Vénus

En effet lorsqu’ils sont pris, les insectes doivent se frotter aux étamines et, ce faisant, emporter le pollen ou polliniser la plante en ressortant par un petit orifice situé à l’arrière de la fleur, ce dernier étant, pour eux, le seul moyen de ressortir de la fleur.

Présentation

Le Sabot de Vénus, au visage si subtil, est un emblème de la Flore Sauvage Mon­tagnarde.

Sa fleur n’a nul besoin d’exhaler un parfum divin pour nous hypnotiser littéralement.

Sans aucun doute, cette pantoufle de feu, à la moire flamboyante, qui est pourtant inodore, nous charme en un instant par la beauté raffinée et l’énorme respect qu’elle dégage.

Sabot de Vénus

Le Sabot de Vénus préfère les endroits ombragés ou de demi lumière, on le trouve sur sol calcaire, surtout à l’Étage Montagnard, où il peut former de grandes colonies.

C’est une plante qui est devenue très rare en France. Les pratiques agricoles ne sont pas seules en cause.

C’est surtout à cause de la taille et de la beauté de sa fleur, que le Sabot de Vénus fait certainement l’objet d’un commerce illégal qui provoque des  arrachages très des­truc­teurs.

En effet, celle ci ne repousse pas si elle est replantée en dehors de son milieu, parce que le champignon qui lui est nécessaire, ne se développe pas dans un autre type de sol que celui d’ou il provient.

Sabot de Vénus

Dans le Jura en 2005 et même dans l’Ain : Cette année encore, malgré une surveillance exercée par les gardes de l’O.N.F. et de la Police de l’environnement, les stations sont encore pillées par des personnes concourant activement à la  disparition  de cette magnifique plante.

Attention : avoir sur soi ou avec soi des fleurs, des bulbes ou des Sabot de Vénus comp­lets, ce qui encore est plus grave, expose à  se voir infliger une forte amende. Gageons que cette surveillance fasse disparaitre ces comportements intolérables.

Notons qu’il existe, dans le commerce, des cultivars de Cyprypedium adaptés aux vrais orchdophyles

Le Sabot de la Vierge est présent dans les Alpes où il est encore abondant puis dans les régions suivantes :

On trouve encore le Sabot de Vénus à partir de 300 mètres d’altitude (en Côte d’Or) et il s’élève jusqu’à 2 000 mètres (dans les Alpes), mais il  devient rare, en particulier en plaine.

En Europe, on le trouve en Norvège, au Danemark, en Suède, en Finlande, en Pologne, en Grande Bretagne, en Suisse Allemande, en Espagne, en Italie, en Yougoslavie, en Grèce et en Bulgarie.

Dans le monde on trouve la Pantoufle de Notre Dame en Sibérie et dans la région du Caucase.

Elle est inscrite sur la  liste rouge des Orchidés de Métropole  .

Les rares stations du Massif Jurassien se trouvent entre les départements du Jura et de l’Ain.

Racine du nom

Sabot de Vénus, le passage obligé des insectes.

Du Grec «Cypri» : de Chypre. Vénus est née sur l’île de Chypre.

Du Grec «Cupris;» : Vénus et «Pedilon» : petite chaussure.

Du Latin «Calceolus» : forme de sabot.

Le Sabot de Vénus :
son Histoire en Histoires

Il existe plusieurs versions de la légende de l’origine de cette fleur.

La légende tirée de la mythologie Grecque

La version la plus ancienne est tirée de la mythologie Grecque et au fil du temps, elle a été plus ou moins modifiée par la tradition populaire, les différentes croyances ou religions.
Elle narre que Vénus, surprise par un berger, s’enfuît, elle abandonna dans sa fuite un de ses sabots d’or. Le berger voulût ramasser le sabot, mais celui-ci disparût comme par magie. À sa place poussa une Orchidée : le Sabot de Vénus.

La légende du Vallon de Laus (Alpes Maritimes)

Cette version, très semblable à celle de la mythologie Grecque et beaucoup plus récente, nous montre comment la religion catholique s’appropriait les légendes venues d'autres civi­lisations.

Dans un hameau isolé à flanc de montagne, à 900 mètres d’altitude (c’est toujours un lieu de pélerinage). La bergère : Benoîte Rencurel (1664-1718) vît l’apparition d’une dame inondée de lumière. Cette dernière qui était chaussée d’une paire de pantoufles en or, lui dît qu’elle voulait dresser un temple à cet endroit et elle disparût.
En s’élevant dans le ciel, elle perdît une de ses pantoufles d’or. Benoîte chercha la pantoufle mais ne la trouva pas, par contre, à l’endroit où était tombé le chausson d’or est apparu une plante superbe : le Sabot de la Vierge.