Botanique Photo et Randonnées

Vous êtes sur : Nocueill.fr > Randonnée >> Refuges >>> Le Chalet Bonnefoy

-Nouveautés-

Chrono-biologie

Hasards 2014

Coronilla Coronata

-Modifications-

Tulipe d’eau.

-Préparation-

Orchis punaise

Infos recherche
Botanique

Le Chalet Bonnefoy

un refuge gratuit du Risoud

Le Chalet Bonnefoy

Ce charmant petit chalet ouvert au public est une construction en bois posée sur une dalle en béton, il comprend une grande pièce principale et un étage très propre pour se coucher.

L’accès aux combles se fait par une échelle

Il peut accueillir facilement jusqu’à huit personnes.

Originalités

Le Chalet Bonnefoy est situé dans une vaste clairière avec un parking à proximité.

Position et Coordonnées

Vue satellite du Chalet Bonnefoy

Source : vue satellite de Google Earth : d’après la capture d’écran ci-dessus ↑.

Accès

Depuis : Les Rousses, Bois d’Amont, Morez et Bellefontaine, le refuge peut-être rejoint par toutes les routes qui transpercent le Risoux. Il se positionne sur le bord de la Route de «la Croix du Tronc».

Intérieur de refuge

Inventaire du Chalet Bonnefoy

Le couchage dans les combles

Le domaine du Grand Tétras

Attention vous êtes dans une zone de protection de cet oiseau emblématique de la forêt du Risoux. Elle est protégée par l’A.P.P.B. du Risoux qui protège son milieu de vie.

Le Grand Tétras a déjà failli disparaitre du Risoux après la sécheresse de 2003, les effectifs se sont alors réduits à une dizaine d’individus.

Cette espèce est toujours en voie de disparition, la population actuelle est estimée à seulement une cinquantaine d’individus.

Une histoire en cinq épisodes

Le Chalet Bonnefoy dans sa clairière

Au tout début de son apparition, on le nommait le «Chalet des Bossons».

Les bâtisseurs de cette baraque étaient des Savoyards (bûcherons-charbonniers) qui venaient exploiter la forêt pendant l’été. Puis au cours du temps, la Maisonnette finit par se délabrer.

C’est alors qu’un certain Edouard Bonnefoy, dit : «Le Chazard», propriétaire d’une scierie à La Doye fit construire, pratiquement au même endroit que le «Chalet des Bossons», une cabane pour abriter ses bûcherons, d’où le nom : «La Baraque au Chazard». Mais, encore une fois, celle-ci a connu la même fin tragique que la première maisonnette.

En 1942, une cabane est édifiée, hélas sa vie sera très éphémère.

Une autre s’épanouit juste à coté de cette dernière. Les gardes et les randonneurs pouvaient l’utiliser, mais dans les années 70, ce quatrième refuge fut encore une fois réduit en cendres.

Tout de suite après, le refuge actuel fut élevé. C’est donc la cinquième construction.

Derniers conseils

panneau annonce