Logo

Botanique > Le Règne Végétal >> (I) Préambule

Le Règne Végétal

I
Préambule

La cellule végétale est une caractéristique fondamentale que possèdent tous les êtres vivants qui composent le Règne Végétal.

  • Sa paroi pecto-cellulosique double :
    • La paroi de toutes les cellules est doublée ;
    • Elle est insoluble dans l’eau, mais elle est perméable aux molécules ;
    • Des pores permettent des échanges intercellulaires ;
    • Comme cette paroi est rigide, elle constitue le squelette des plantes, elle permet le soutien du végétal.
  • Les vacuoles des cellules qui sont de grande taille : ces inclusions permettent le stockage d’eau et de substances solubles comme du glucose et du fructose ;
  • Ses plastes. Il en existe de nombreuses sortes, la plus connue est le chloroplaste : siège de la photosynthèse.

Les végétaux sont tous autotrophes : ils sont capables de se développer seulement à partir d’éléments minéraux, au contraire des autres êtres vivants, qui eux sont hétérotrophes : ces derniers ne se développent qu’à partir de substances organiques mortes ou vivantes mais non minéralisées.

Histoire géologique terrestre

Il y a environ 4,5 milliards d’années que la terre existe.

Environ 500 à 600 millions d’années séparent la naissance de la terre de la plus vieille trace de vie. Celle-ci a été découverte au Groënland, elle date de 3,8 milliards d’années.

Le règne végétal se décompose en quatre grands embranchements, du plus ancien : primitif, au plus récent : évolué.

À chaque embranchement correspondent des innovations, des évolutions, des changements génétiques ou morphologiques.

Les individus qui possèdent des ressemblances génétiques et morphologiques sont regroupés en ensembles et sous-ensembles dans la classification, d’abord en embranchements, puis en classes, en sous-classes, en ordres, etc., selon leur degré d’affinité.

Fin de la 1ère partie : Préambule. Lire la Suite