Botanique Photo et Randonnées

Vous êtes sur : Nocueill.fr > Botanique >> Sentiers et Jardins >>> Sentier Botanique de Mirebel (Jura)

Dernières pages

Chrono-biologie

Hasards 2014

Coronilla Coronata

Modifications

Botryche lunaire

En préparation

Limodore abortivum

Infos recherche
Botanique

Le sentier Botanique de Mirebel

Une création de Marie et Pierre Pepe

Un Sentier de Marie et Pierre Pepe, présenté par Nocueill

Créé en 2009, ce sentier de quelques centaines de mètres qui vous conduira vers les ruines de l’ancien Château-fort de Mirebel qui s’étendent jusqu’à une redoute offrant un point de vue superbe sur le 1er plateau avec la côte de l’Heute à gauche et le Lac de Chalain à droite.

Le site, exposé au Sud, est riche d’une grande variété de plantes poussant dans leur milieu. Ces dernières, sauvages, y sont toutes présentes spontanément, aucune d’elles n’a été im­plan­tée.

Des petites pancartes émaillées, peintes dans le style «aquarelle», une réalisation de Mme Jeanine Omer, vous donneront les noms, français (en noir) et latin (en rouge) ainsi qu’une illustration en couleurs de chaque plante en fleur(s). Si celle-ci n’est pas ouverte lors de votre passage, vous pourrez facilement la retrouver ailleurs puisque vous en connaîtrez mieux l’aspect, les feuilles et la fleur grâce au dessin.

Etiquette de la Raiponce en épi

Etiquette de l’Orme champêtre

Quelques arbres sont aussi étiquetés sans pour autant les endommager par un cloutage intrusif. Exemple : Ulmus capinifolia, un piquet se charge de mettre l’étiquette à la portée votre regard….

Rosier des Chiens : son étiquette

Les plantes de ce sentier sont accompagnées d’une étiquette ici : le Rosier des chiens ou Rosa canina.

Bouton floral du Rosier des Chiens

Rosier des Chiens ou Rosa canina : fleur

À l’heure actuelle le sentier nous montre environ 90 plantes dans une situation agré­ablement sauvage fréquentée par de beaux papillons. À la fin du sentier pro­prement dit vous pourrez découvrir les ruines de ce Château-fort qui vous mèneront jusqu’à une Redoute d’où vous aurez un superbe point de vue sur le premier plateau entre la Côte de l’Heute à l’Ouest, le Lac de Chalain à l’Est et en arrière-plan, les contreforts du deuxième plateau Jurassien.

Depuis peu ce sentier a été remarqué par la Société d’Horticulture de Franche Comté et des amis des Jardins Botaniques. De ce fait il bénéficie d’une fiche sur le site de la SHFC.

Il est possible que la SHFC organise ponctuellement des opérations de remise en situation des pancartes descriptives des plantes. Ces dernières, étant libres, se déplacent et il faut faire suivre leurs étiquettes respectives. C’est aussi le souhait de Marie et Pierre Pèpe ; il reste à trouver l’aide de bras bénévoles…

Marigny, vu depuis la redoute du Château de Mirebel. le 4 mai 2011

Le lac de Chalain devant les contreforts du deuxième plateau Jurassien, vu depuis la redoute du Château de Mirebel. le 4 mai 2011

Voir d’autres plantes du sentier botanique de Mirebel

 

Accès au Sentier botanique de Mirebel

Coordonnées :

  • Latitude : 46°41’56.23"N
  • Longitude : 5°43’58.20"E
  • Source : Google Earth

À Gauche, en sortant de de Mirebel dans la direction de Champagnole. Le parking est pos­sible à 300 mètres de la route qui relie Champagnole à Lons Le Saunier.

Plan d’accès au sentier botanique de pierre et marie pepe à Mirebel, Jura

Plan d’accès au sentier de Marie et Pierre Pepe. Source : (copie d’écran Google-Earth)

Histoire du Château-fort de Mirebel

La date de construction du Château-fort de Mirebel, l’un des plus considérables du Jura et même de Franche-Comté, n’est pas connue. Le Château et la seigneurie corres­pon­dante existaient en tout cas dès le XIIe siècle, comme c’est le cas des fiefs de Chatillon, Saint-Sorlin ou Binans.

Ruines du Château-fort de Mirebel : XIIème siècle

Dans son livre : «Descriptio Superioris Burgundiae», (à cette époque on appelait la Fran­che Comté : Bourgogne Supérieure), Gilbert Cousin, secrétaire d’Érasme : (Écrivain 1469–1536), écrivait à propos de la place de Mirebel :

«Elle étale encore, dans ce pays de ruines, son Château en partie debout. Aucune place de la Bourgogne ne montre des ruines plus dignes de mémoire».

La date de construction du Château-fort de Mirebel, l’un des plus considérables du Jura et même de Franche-Comté, n’est pas connue. Le Château et la seigneurie correspondante exis­taient en tout cas dès le XIIe siècle, comme c’est le cas des fiefs de Chatillon, Saint-Sorlin ou Binans.

Château-fort de Mirebel : XIIème siècle, en bas à gauche : les travaux de restauration

Le Château-fort de Mirebel a été détruit par Henri IV en 1595, même si à cette époque, il n’était plus habité, mais comme il servait encore de poste de guet, il pouvait encore avoir un rôle militaire contraire à son autorité.

 

Archéologie

Présentation du Château de Mirebel sur Wikipedia.

L’Association : PAHPP, en dehors de fouilles et travaux archéologique proprement dits, as­sure des animations culturelles et des visites commentées.

Les travaux archéologiques du Château de Mirebel ont lieu deux fois par mois, Il est possible d’y participer…

Pour compléter votre visite

Quelques plantes du sentier de Mirebel

Le Géranium des Pyrénées

Image de Géranium des Pyrénées

Détails d’une fleur de Géranium des Pyrénées

En apportant une petite loupe, les fleurs vous donneront d’autres raisons de les apprécier, ci dessus : l’intérieur d’une fleur de Géranium des Pyrénées.

 

Le Camerisier ou Lonicera xylosteum

Le Camerisier : son étiquette

Camerisier, fruits en cours de maturation

Selon la date de votre visite vous pourrez voir les différents stades de la vie des plantes. Ici le Camerisier ou Lionicera xylosteum avec les fruits en cours de maturation.

 

Le Sceau de Salomon ou Polygonatum multiflorum

Sceau de Salomon formant ses fruits

L’Épervière des murs ou Hieracium murorum

Épervière des murs (Hieracium murorum)

Épervière des murs : inflorescence

Épervière des murs : Groupe

On rencontre souvent l’Épervière des murs en groupe.

Épervière des murs : Groupe

Épervière des murs ou Hieracium murorum : détail de la feuille

 

La Vesce des Haies ou Vicia sepium

Les images en vignettes ci-dessous sont sur notre page consacrée à la Vesce des Haies

 

La Mélitte à feuilles de Mélisse

Mélitte à feuilles de Mélisse. Mirebel le 4 mai 2011

Mélitte à feuilles de Mélisse. Fleuron et bouton en arrière-plan. Mirebel le 4 mai 2011

Mélitte à feuilles de Mélisse. Fleuron, son profil. Mirebel le 4 mai 2011

Mélitte à feuilles de Mélisse. Inflorescence. Mirebel le 6 mai 2011

N’oubliez pas votre loupe…

Mélitte à feuilles de Mélisse. Détail : avec une loupe on peut voir les grains de pollens déposés par les insectes,. Mirebel le 4 mai 2011

Le Tamier commun

Tamier commun ou Tamus communis

Tamier commun ou Tamus communis : feulle

Le Tamier commun ou Tamus communis est une liane reconnaissable à ses feuilles en cœur très brillantes.

Tamier commun ou Tamus communis : fleurs

Les fleurs du Tamier commun, de petite taille, sont par contre très discrètes.

Tamier commun ou Tamus communis : fleurs

Tamier commun ou Tamus communis : fruits en cours de croissance

Les fruits du Tamier commun, deviennent rouges en mûrissant, comme ils deviennent plus gros que les fleurs on les remarque plus facilement en automne.

 

L’Hélianthème jaune

Hélianthème jaune : son étiquette

Hélianthème jaune ou Helianthemum nummularium

Hélianthème jaune ou Helianthemum nummularium

Helianthemum nummularium une jolie fleur toute en délicatesse.